digital-hifi
Haute-Fidélité et Salles de Cinéma privées
ACCUEIL HAUTE FIDELITE CINEMA Produits Services

CHAMP REVERBERE

La fréquence de transition d’une salle d’écoute (ou fréquence de Schroeder) est la fréquence qui marque la différence entre un comportement réverbérant et un comportement résonnant de la salle.

Les phénomènes de résonance affecte la reproduction des basses fréquences, sous 200-300 Hz environ, valeur classique de la fréquence de transition  dans nos salles d’écoute habituelles.

Au-dessus de cette fréquence, la salle devient « réverbérante ».

Le problème vient du fait que cette réverbération est « colorée » (l’absorption des fréquences n’est pas régulière car elle est fonction des objets rencontrés dans la salle). C’est pourquoi toute salle d’écoute est affectée d’une esthétique sonore particulière (qui varie d’ailleurs avec la directivité des enceintes utilisées).

C’est ainsi que, dans les salons de vie habituels contemporain, les revêtements de murs en BA13 créent une bosse de quelques dB dans la zone 1500-3000 Hz particulièrement préjudiciables à la reproduction des mediums en général, des voix en particulier. Avec quelques toniques agressives.


Or, si l’on se reporte à la notion de Distance Critique on note qu’au point d’écoute, le champ direct et le champ réfléchi ont un niveau sinon équivalent tout au moins comparable.

Ceci explique pourquoi ce que l’on entend dans un show room n’est pas ce qu’on entend chez soi.


On se reportera à la page RT60 pour plus d’information concernant les niveaux du champ réverbéré dans une salle. On retiendra que ce niveau doit être « monotone » (décroissance régulière) pour minimiser la coloration de ce champ réverbéré et que sa maîtrise est essentielle

Cet aspect des choses constitue un front de bataille entre les tenants de l’acoustique passive et les défenseurs de la correction digitale de salle.

Chez DIGITAL-HIFI, nous nous tenons à l’écart de ces batailles et préférons une approche centrée sur les besoins de nos clients qui sont plus vastes que le seul résultat d’écoute. S’il est impossible de mettre des panneaux, on testera d’autres solutions. Au final, on obtient toujours un « mix » passif / actif dont l’équilibre dépend des contraintes / exigences de nos clients.