digital-hifi
Haute-Fidélité et Salles de Cinéma privées
ACCUEIL HAUTE FIDELITE CINEMA Produits Services

INTÉGRATION D’UN CAISSON DE BASSES EN MULTI CANAL

Parce que son rôle est souvent mal compris, il est essentiel de rappeler ici qu’un caisson à deux fonctions essentielles dans ce contexte :

Reproduction des signaux issus de la fonction « bass management » : on définit une fréquence de Xover à partir de laquelle les fréquences normalement dirigées vers les enceintes principales et/ou Surround sont re dirigées vers le (les) caissons.

Les enceintes, notamment les HP chargés des basses fréquences, sont ainsi soulagées.
Elles fonctionnent mieux et acceptent plus de puissance. De même, les caissons, étudiés et positionnés pour la reproduction de ces fréquences basses,  sont mieux à même de reproduire cette partie du spectre.

NOTE 1 : il est essentiel de noter que ces signaux, reproduits à la fois par le caisson et les enceintes principales, sont - et doivent être conservés - en phase.

NOTE 2 : Ce mode est également celui mis en œuvre dans les systèmes stéréophoniques 2.x
D’où les précautions qu’il est nécessaire de prendre en termes d’intégration. Voir cette section.


Reproduction du canal LFE (Low Frequency Effect) : c’est le .1 des formats  5.1 ou 7.1

Ce serait une erreur de croire que le .1 fait référence à la présence d’un caisson de basses.
On ferait ainsi une confusion entre ce qu’on appelle le format d’entrée d’un système de reproduction (donc la sortie de votre lecteur DVD ou BR) et le format de sortie ( la configuration des enceintes).

Le .1 est un canal spécifique contenant « les signaux de mise en condition des spectateurs » ainsi que explosions, tremblements de terre, bruit du train entrant en gare, etc.
C’est un signal qui n’a aucun rapport (pas en phase) avec ceux enregistrés sur les autres canaux.
Il se caractérise par son haut niveau, +10 dB par rapport aux autres canaux.

Quelques exemples :

On peut reproduire du 5.1 en entrée avec une configuration de :

On peut faire du 5.1 en sortie avec

On peut faire du 2.1 avec


NOTE 1 : Il n’a pas recommandé de reproduire le canal LFE avec les enceintes principales
(risque de les surcharger, intermodulation dans le bas du spectre, etc).

NOTE 2 : Dans une installation avancée de Cinéma chez Soi, si l’on souhaite faire les choses rigoureusement, on utilisera deux caissons, l’un chargé du bass management, l’autre du canal LFE.


LES DIFFERENTES CATEGORIES D’ACTEURS

Les amplificateurs Audio/Vidéo ou les préamplificateurs/processeurs offrent tous, à de rares exceptions près, des dispositifs plus ou moins élaborés mais complets pour intégrer de façon automatique les diverses enceintes d’une configuration multi-canal
(Fonction de bass management, alignement temporel, égalisation).


C’est ainsi qu’un dispositif tel que l’Audyssey MultEQ XT32 apporte un réel confort d’utilisation et d’écoute aux propriétaires d'amplificateurs qui en sont munis surtout depuis la disponibillité d’une application iOS / Androïd dans les marques Denon / Marantz (choix de la courbe cible, mémorisation des réglages…).













Open DRC et Trinnov en démonstration chez Digital-Hifi  

Idem pour les procédés ARC, Room Perfect, etc
Attention, ces systèmes ne font pas qu’intégrer harmonieusement un (plusieurs) caissons de basses. Ils sont à la frontière de la correction digitale de salle avec des solutions plus ou moins élaborées qui vont de la simple égalisation en amplitude à l’égalisation par convolution.

Dans ce contexte, on retiendra quelques solutions comme Dirac Live, Open DRC et bien sûr Trinnov, la seule technologie qui travaille sur les champs acoustiques (amplitude, phase et direction) ce qui explique que le micro de mesures soit constitué de 4 capsules.