digital-hifi
Haute-Fidélité et Salles de Cinéma privées
ACCUEIL HAUTE FIDELITE CINEMA Produits Services

Ondes Stationnaires

La fréquence de transition d’une salle d’écoute (ou fréquence de Schroeder) est la fréquence qui marque la différence entre un comportement réverbérant et un comportement résonnant de la salle.

Les phénomènes de résonance affecte la reproduction des basses fréquences, sous 200-300 Hz environ, valeur classique de la fréquence de transition  dans nos salles d’écoute habituelles.

Quand la distance entre les parois de la salle est un multiple de la demi-longueur d'onde un phénomène de résonance particulier appelé ondes stationnaires apparaît.

Le traitement des ces résonances peut se faire de plusieurs façons, sachant qu’ un traitement passif ne peut être effectué par des panneaux amortissant habituels.

Il faudrait pour cela utiliser des panneaux d’une épaisseur égale au quart de la longueur d’onde à traiter (traiter une bosse à 60 Hz nécessiterait une épaisseur de traitement de l’ordre de 1,4m) ce qui réserve ce type de correction à des locaux professionnels (division par 4 de la surface utile !)

Les panneaux sont efficaces mais il en faut plusieurs pour traiter les deux ou trois premiers modes axiaux (les plus forts) de la pièce d’écoute. Le coût n’est donc pas négligeable.
La pose dans un salon de vie n’est pas anodine en terme d’impact sur la décoration.


Les caissons type AVAA agissent comme des absorbeurs actifs. Il faut en prévoir au moins deux et nécessitent un placement rigoureux. C’est une nouvelle technologie qui ne se démarque pas franchement de la technologie Trinnov en la matière… encore faut-il avoir prévu un Trinnov dans son installation.


Le traitement électronique (égalisation) est aussi très efficace mais pour une zone étroite. Comme de toute façon le sweet spot en stéréophonie ou en multicanal n’est pas très grand dans nos conditions courantes d'exploitation, cela ne constitue pas vraiment un inconvénient.

L’avantage est bien sûr le coût et la discrétion.

On remarquera cependant qu’il subsiste quelques effets de « trainage » résiduels (on atténue l’amplitude du phénomène mais pas sa durée qui peut atteindre 1 à 2 secondes).