digital-hifi
Haute-Fidélité et Salles de Cinéma privées
ACCUEIL HAUTE FIDELITE CINEMA Produits Services

BIEN POSITIONNER SES ENCEINTES

Le positionnement géométrique


1 – les enceintes doivent être vues sous un angle de 60° (normes ITU) si l’on veut reproduire à l’identique les intentions des preneurs de son.

En savoir plus... >


2 - La distance point d’écoute / enceintes acoustiques doit être inférieure ou égale à la distance critique de votre salle d’écoute c’est à dire dans une zone ou le son direct/son réfléchi est positif. Soit  dans nos salles domestiques entre 3/4 m (valeurs typiques). Moins pour des bibliothèques (2/3 m), plus pour de grands systèmes à pavillon (4/5 m)

En savoir plus... >


3 – Le centre acoustique des enceintes (grosso modo, un point virtuel situé entre le haut du haut parleur medium et le bas du tweeter) doit être à hauteur d’oreille. Dans le cas contraire, on tasse l’image mentale du chanteur/musicien (hauteur trop basse) ou on la rehausse (hauteur trop élevée). Incliner l’enceinte ne change rien à l’affaire.


4 – Le pincement des enceintes influe sur la reproduction (courbe de réponse, réflexions latérales, élargissement du « sweet spot »).


De fait, l’optimisation de ces paramètres nécessite de travailler l'acoustique de votre pièce soit par un traitement passif, soit par une correction acoustique active.



5 - Les enceintes doivent être éloignées des murs (voir la section Topologie)





















6 - Si vous devez positionner un caisson de grave, recherchez un emplacement qui minimise les ondulations. Ne pas le centrer. Autant que faire se peut, le laisser entre les enceintes.

En savoir plus... >


L’acoustique de votre pièce


1 – Le point principal est que, du fait des réflexions latérales, le positionnement de vos enceintes nécessite un environnement symétrique.


2 – La réverbération du local d’écoute doit être raisonnable (0.4 s typique). Au-dessus (0.6 s), la salle n’est pas neutre et s’entend parfaitement, quelque soit le système. Au-dessous (0.2 s), on peut se permettre de travailler sur le traitement acoustique pour modeler l’environnement en fonction de ses goûts musicaux. Mais une telle valeur ne peut être atteinte qu’en salle dédiée.

En savoir plus... >


PSYCHO ACOUSTIQUE


1 – On entend aussi avec les yeux !


























2 – Un système de reproduction du son doit être calibré en niveau. L’oreille présente en effet une sensibilité différente en fonction de la fréquence (le niveau de basses et de hautes fréquences perçu augmente avec le niveau sonore).
Bien évidemment (?!) ce phénomène connu est pris en compte par les (bons) preneurs de son qui équilibrent la balance tonale de leurs enregistrements pour un niveau donné.
Hélas, s’il existe une norme en Cinéma (85 dB SPL)  il n’y a pas de normes pour l’écoute musicale pure. Beaucoup cependant semble s’aligner sur ce même niveau de 85 dB SPL.
Que fait-on au-dessous ? On apporte une correction, essentiellement dans le grave d’ailleurs, de quelques dB dans la zone en dessous de 300 Hz (voir ci-après).


3 – La courbe de réponse en fréquence relevée au niveau de l’auditeur NE PEUT PAS ETRE DROITE et ce serait une erreur que de l’égaliser en ce sens. Le fait que les enceintes soient directives et que le niveau des sons réfléchis par la salle d’écoute diminue avec la fréquence conduit à une courbe de réponse décroissante avec la fréquence. Que ce soit chez vous ou dans les salles de concerts. Ce qui est intéressant en outre dans ce phénomène est que l’oreille est si bien éduquée en ce sens qu’une courbe de réponse droite induit une écoute jugée agressive.

Des expériences menées sur plusieurs échantillons de personnes ont permis de définir quelques courbes de réponses jugées statistiquement agréables par les auditeurs.
L’idéal est donc de reproduire une courbe analogue chez soi (on l’appellera Home Curve ou Target Curve)  en s’aidant de traitement acoustique passif ou actif ou  combinant les deux (cas le plus fréquent). Attention, il n’y a pas de normes en la matière. Seule l’expérience de la personne responsable de la calibration de votre système pourra vous aider en la matière.


4 – Un dispositif d’égalisation est toujours souhaitable pour égaliser les basses fréquences et corriger la courbe de réponse d’un système notamment en fonction du niveau d’écoute si vous écoutez aux environs de 65 dB/70 dB SPL (cas des écoutes en appartement par exemple). Un léger relèvement du secteur grave (+3/5 dB dans la gamme 20 / 100 Hz) est souhaitable dans ce cas.
Ce dispositif ne doit pas être confondu avec le « loudness » de certains amplificateurs. Ce dernier n’a jamais eu la faveur des mélomanes / audiophiles car l’écoute à bas niveau s’accompagnant toujours de graves « légers », elle devient certes confortable lorsqu'elle est ré-équilibrée mais déstabilisante et anti naturelle.


5 - Le rodage des enceintes : est un sujet qui relève à la fois de la technique et de la psycho acoustique.

Il est d’ordre technique car, c’est un fait, la suspension d’un Haut-Parleur a des caractéristiques de rigidité qui évoluent au fil du temps. Ce qui a pour conséquence qu’un HP a des caractéristiques propres qui atteignent leurs valeurs nominales au terme de quelques heures de fonctionnement puis qui dérivent insensiblement sur une période assez longue, période qu’on peut estimer entre 5 et 10 ans, avant qu’on ne s’en aperçoive nettement.

Ce phénomène est d’ampleur variable avec la technologie des HP et des enceintes.

Les constructeurs sérieux utilisent en général un banc de rodage de façon à livrer un produit qui soit opérationnel au plus vite. Accessoirement, il est important que dans les salles de démonstrations de leur circuit de distribution, l’enceinte fonctionne au mieux face à d’autres, concurrentes.
Ce phénomène a par suite des conséquentes limitées en terme de performances.

Il est d’origine psycho acoustique car l’introduction dans une salle d’écoute d’une nouvelle paire d’enceintes est à l’origine d’un vrai bouleversement en termes de perception sonore. Le diagramme de directivité (ou de rayonnement si on préfère) est très différent d’une paire d’enceintes à une autre et la façon dont la salle d’écoute « réagit » à cette nouvelle répartition de l’énergie sonore (réflexions courtes, champ réverbéré...) est perturbant. L’auditeur a besoin d’un temps d’adaptation plus ou moins long à cette nouvelle « esthétique sonore ». Au fur et à mesure qu’il s’adapte, il « comprend » mieux ce qu’il se passe puis devient capable d’analyser son écoute et son nouveau matériel.

Ce temps d’adaptation se confond avec la courte période de rodage de ses enceintes acoustiques si bien qu’il peut arriver que l’on mette sur le compte du rodage des effets psycho acoustique et vice versa.


6 - Le câblage d’un système de reproduction : est un sujet qui se caractérise par le fait qu’il appartient complètement au domaine subjectif car les modifications techniques qu’il pourrait introduire sont hors du champ des mesures que l’on est capable de faire aujourd’hui.

On retiendra qu’un « bon » câble doit être adapté en impédance aux composants qu’il relie et doit être mécaniquement irréprochable. Un système de reproduction nécessite un budget non négligeable en matière de câblage mais qui ne saurait dépasser le millier d’euros (400/800 € typique pour un système complet).

Au-delà, il convient de s’interroger sur le fond et se demander : si j’investis 1000 € dans mon système, où dois-je les mettre pour en tirer le bénéfice maximum ?

La réponse est invariable : DANS LE TRAITEMENT ACOUSTIQUE DE LA PIÈCE D’ÉCOUTE.


7 - Les pointes : Tout comme dans le cas précédent, nous sommes ici dans un domaine où les arguments participent plus d’un marketing constructeurs bien compris que d’un domaine technique.

Et bien qu’un jeu de pointes ou de pieds de découplage soient beaucoup moins chers que des câbles haut de gamme, c’est encore trop cher si on doit mal les utiliser.

Principe technique : les micro vibrations des enceintes acoustiques interagissent avec le bon fonctionnement des hauts-parleurs (une enceinte devrait être complètement inerte) et sont donc considérées, de ce fait, comme parasites. Le principe des pointes est de concentrer l’énergie vibratoire en un minimum de points, d’augmenter la pression au sol de ces points pour assurer la meilleure transmission d’énergie possible au support qui absorbera ainsi l'énergie parasite.

On remarquera que :

On comprend donc que l’utilisation de pointes va de pair avec une pose sur un revêtement rigide et lourd, capable d’absorber les vibrations de l’enceinte (la réaction des voisins du dessous est bien évidemment hors du champ de cet article)

En fait, pour faire efficace, il faudrait poser l’enceinte sur des pointes reposant sur une contre plaque lourde (10x le poids de l’enceinte) elle-même étant posée, découplée du sol, sur des ressorts ou des plots spécifiques anti-vibrations.

Autant dire que, dans la plupart des cas, nos habitations étant ce qu'elles sont, il vaut mieux découpler que coupler. C’est notamment le cas des caissons de basses qui sont susceptibles de transmettre des vibrations BASSES fréquences, faisant entrer potentiellement en résonance le support sur lequel ils sont posés :

















Courbe de réponse typique d’une enceinte acoustique
dans une salle d’écoute

Ou alors contre le mur si vous disposez de moyens de correction de courbes de réponses sur l’enceinte ou un égaliseur.


Ici, on constate une première bosse correspondant à une résonance de la salle.


Le premier trou à 55 Hz est un effet de l’annulation du son direct par l’onde arrière (enceinte à 1,55 m de l’angle mur frontal / mur latéral)

















Aucun effet stéréophonique avec un tel système.
Pas d’image (sonore) non plus...



L’écoute musicale aboutit à une représentation mentale d’autant plus réaliste que le sentiment d’immersion est grand.

Tout ce qui se situe entre les enceintes est de nature à vous « distraire ».

De plus, les objets en question, quel qu’ils soient, cassent la recomposition des ondes sonores dans cette zone là, alors que ce phénomène est essentiel dans la reconstitution de l’image stéréophonique.

RÈGLE IMPORTANTE : entre les enceintes, on ne met aucun objet,RIEN !  
(on peut traiter le mur frontal  cependant).